Bon baiser et bonne vacance !

C’est l’été, il fait chaud, on sort la crème solaire et les tongs direction la plage ! Et je me suis dit que vous écrire quelques cartes postales liées à mes ancêtres serait fort intéressant. Collectionneur dans l’âme, j’ai plusieurs cartes postales liées à des lieux que mes ancêtres ont vus ou vécus, des lieux qui existe encore ou disparu depuis. Un tour de France ça vous dit ?

Carte postale de Chaillé-Les-Marais (85)

On commence avec une carte de la commune la plus représentée en fréquence d’événements sur mon arbre selon Geneanet, Chaillé-Les-Marais (85). 39 naissances, 41 mariages et 77 décès, répartis dans plusieurs lieux-dits comme Le Coteau, Le Sableau, La Groie, Village de l’An VII ou village de Aisne. De ma branche Maternelle, j’ai remarqué que c’étaient les épouses qui sont nées dans le village et leurs mères et grand-mères. De 1633 le plus vieil acte de naissance, ce sont essentiellement des domestiques, bordiers, journaliers, laboureurs ou cultivateurs jusqu’au milieu des années 1920, décennie que Florimond Aristide CHAIGNEAULT (1910-1982) cultivateur, à quitté Le Sableau pour trouver du travail en Charente-Maritime. Aujourd’hui, on peut visiter « La Maison du Maître de Digues » qui est un écomusée à Chaillé-Les-Marais qui montre la vie au milieu des marais poitevin dans l’ancien temps.

Carte postale du Château de La Roche-Courbon à Saint-Porchaire (17)

Saint-Porchaire (17) est une ville proche de Saintes (17) connu pour avoir un très beau château, celui de La Roche-Courbon. Pierre LOTI, séjourne souvent, car sa sœur y habite, voyant le domaine, il le surnommera, le « château de la Belle au bois dormant ». La ville est 7eme dans la liste des communes les plus représentées dans mon arbre, on trouve des cultivateurs, sergers, cardeurs, vignerons, cordonniers, mais surtout… Des meuniers. Saint-Porchaire compté beaucoup de moulin, et l’un d’eux est intéressant, car Marie Elisabeth TABOIS (1771-1845) est né le 31/03/1771 « au moulin du château de La Roche-Courbon » fille du meunier François TABOIS (1742-1808) et de Marie MOUNIER (ca 1736-1826). Ce fameux moulin, on peut encore le voir en bas à droite de la carte, d’autre regarder le château, moi ce moulin à eau.

Carte postale des environs de Saint-Denis-d’Oléron (17)

J’aurais jamais cru avoir des ancêtres sur l’île d’Oléron, mais si, depuis que Paul René RIFFAUD né le 9/05/1850 à Saint-Georges-d’Oléron (17) partie de ce marié à Gémozac (17) avec Léontine GAUTRET (1852-1900) en 1872 à 80 kilomètres de son village natale. Mais la grande majorité de ses ancêtres son de Saint-Denis-d’Oléron (17) à la pointe de l’île d’Oléron, 10eme dans la liste des communes les plus représentées dans mon arbre, on trouve des cultivateurs, fariniers, garde champêtre, cordonniers, maçons et marins. La vie a dû être dure et rude, la carte nous montre bien ça.

J’espère que ces quelques cartes postales vous auront plus, article court, car on profite des vacances, profité bien des vôtres, on fini par un classique « bon baiser de la famille ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :